Pour Albane (par Kathandro, Quies)

Je trouve en cette femme,
Celle-là nommée Albane,
Celle qui ralume la flamme,
De l'Amour qui jamais ne se fâne.

Une Sylienne!
Et bien, ce sont les meilleurs magiciennes,
Mais celles avec qui le mot haine,
d'être pronnoncer n'est plus la peine.

J'écris ici ce poème,
Pas pour une femme blême,
Mais bien pour cette fleur
remplie de douceur.

Une aussi jolie dame,
Je lui donnerais mon âme,
Pour vivre avec elle toute la vie,
Sinon même, rien qu'une nuit.

Aujourd'hui l'Amour se délivre
Et celà me rend ivre
De rencontrer, de vivre
Ce sentiment que l'on raconte dans les livres.